Vous êtes ici : Accueil > Activités scolaires > DP3 > DP3 2010-2011 > Visite de l’usine Pierval
Publié : 4 juin 2011

Visite de l’usine Pierval

Cette année, nous sommes allés visiter l’usine d’embouteillage « Pierval », à Pont-Saint-Pierre.
Voici une petite présentation de cette visite réalisée par les élèves.
JPEG

1/ Source et pompage

L’entreprise Pierval pompe son eau dans 4 forages différents :
- 2 forages pour l’embouteillage de meilleur qualité, dont un qui a une profondeur de 45 m et un débit de 16 m3, et l’autre d’une profondeur de 50 m avec un débit de 19 m3.
- 1 forage pour les bouteilles de Cristalline, d’une profondeur de 70 m pour un débit de 39 m3
- 1 forage pour l’eau qui n’est jamais consommée, qui sert pour le nettoyage et le refroidissement.
L’eau se trouve à une température de 10°C de façon permanente.

Le forage sous-terre est constitué d’un tube en inox d’un diamètre de 100 mm avec des filtres. Un manomètre permet de mesurer la pression en bars et il y a un compteur électromagnétique pour pouvoir établir le débit plus rapidement.

JPEG

Avec ce pompage on peut faire 21 000 bouteilles par heure, et 100 millions en 1 an !

Le contrôle des forages se fait tous les 6 mois et le contrôle du pompage toutes les semaines. Il est interdit de traiter l’eau de source.

Quand la nappe se stabilise ou quand elle est en baisse, le pompage est stoppé afin qu’elle puisse se régénérer.

La nappe a un rayon de plusieurs centaines de kilomètres puisqu’elle s’étend sous la région parisienne.

2/ Les réservoirs de stockage

Sur le site de Pierval il y a trois réservoirs qui contiennent de l’eau qui provient de la source pour aller vers l’embouteillage.

JPEG

Il y a trois cuves faites en fibre alimentaire homologuée pour la pression, mais pas contre la dépression (implosion). Elles peuvent contenir 400 m3 (ce qui correspond à 400 000 litres), 300 m3 et 200 m3. Les réservoirs sont très contrôlés car si l’entrée d’air supérieure se bouche, le réservoir s’écrase sur lui même !

JPEG

Les cuves sont remplies à environ 90 % ; les compteurs servent à contrôler la pression de l’eau dans les cuves et observer le remplissage.

3/ L’embouteillage

Au début les bouteilles sont toutes petites (« préformes »).

Elles sont ensuite chauffées à 120° et elles sont mises dans un moule pour être soufflées.

JPEG

Elles continuent leur chemin vers le remplissage.

Ensuite, elles sont fermées par un bouchon en plastique et elles se font étiqueter, la date est écrite juste après au laser.

JPEG

Puis elles sont triées pour être empaquetées par 6 pour les bouteilles de 1,5L et pour les bouteilles de 0,5L.

JPEG

Les bouteilles ont une forme différente et aussi une étiquette différente selon la marque de commercialisation.

JPEG
Certaines sont vendues jusqu’en Chine !

Merci beaucoup à Monsieur Pigné, qui nous a guidé pendant toute la visite, et à Monsieur Chiapello, qui a rendu possible cette sortie.